Les aliments autorisés / interdits

Aliments autorisés

Viandes

  • Viande fraîche : bœuf, porc, poulet, canard…
  • Viande surgelée : viande hachée, steak hachés, sont très pratiques quand le frigo est vide.
  • Lardonsjambon fumé, charcuterie

Œufs

Poissons

  • Poissons gras : truite, saumon.
  • Fruits de mer : crevettes, crabes.
  • Autre : thon/maquereaux/sardines en boite, foies de morue.

Fruits

  • Fruits surgelés
  • Fruits secs : abricot, figues, dattes, pruneaux

Légumes

  • Légumes frais 
  • Légumes surgelés

Bonnes graisses

  • Graisse de canard pour la cuisson, et l’huile d’olive pour les crudités.
  • Huile de coco pour la préparation des desserts

Oléagineux

  • Amandes, noix de cajou, noisettes.

Divers

Herbes de Provence, origan, cumin, curry, poivre, mélanges de baies, gingembre, basilic, piment, mélange 4 épices, moutarde, etc.

Aliments Interdits

Dans les placards

  • Céréales : Blé, riz, maïs, pâtes, pain, semoule, boulgour, céréales du petit déjeuner, muesli, biscottes, cracottes, gâteaux, brownies, biscuits, farines de tout type, vermicelles, raviolis, Biscuits apéros, crackers, bière (houblon)
  • Sucres & féculents : Pomme de terre, purée, petit pois, quinoa, purée de marrons, Nutella, confiture industrielle, sucre en poudre, pop corn, bonbons, chocolat (si moins de 74%), chocolat en poudre, barres chocolatées, sirops
  • Légumineuses : lentilles, haricots blancs, pousses de soja, pois chiches
  • Huiles : Huiles de tournesol, d’arachide, de maïs, de colza
  • Autres : soupe en boite, sauce spaghetti, ketchup, chips, préparation pour gâteaux/ crêpes

Au réfrigérateur

  • Produits laitiers: lait, fromages, yaourts, margarine, crèmes-dessert
  • Sucres: jus de fruits (si sucres ajoutés), sodas
  • Autres: saucisses type knacki, tofu

Au congélateur

  • Céréales: pizza, quiches, tartes salées ou sucrées, petits fours
  • Sucres: crème glacée, barres chocolatées
  • Autres:  repas surgelés, poisson pané, cordons bleus,   frites, nuggets

Répartition des aliments : Pyramide alimentaire paléo

La pyramide alimentaire est un indice qui existe déjà depuis quelques années dans l’alimentation traditionnelle. La méthode a été adaptée au régime paléo pour indiquer la répartition des différents types d’aliments. Il est intéressant de constater que la pyramide paléo est inversée par rapport à la pyramide traditionnelle et que certains aliments ont été supprimés, comme nous l’avons déjà vu (laitage, céréales, légumineuses).

Au premier étage de la pyramide se trouve la base de l’alimentation paléo : les légumes. C’est sûrement l’aliment que nos ancêtres consommaient le plus, puisqu’ils se trouvaient en grande quantité dans la nature et n’étaient pas compliqués à obtenir (contrairement à la viande des animaux qu’il fallait chasser). Les légumes sont riches en nutriments avec un apport calorique modéré. Vous pourrez donc consommer cette famille d’aliments sans vraiment vous limiter.

Arrivent ensuite les aliments de type animal. Que ces animaux vivent dans la mer (poissons, fruits de mer) ou sur la terre (viande rouge, blanche, œufs, gibier). Cette famille sera votre principale source de protéines. Vous en consommerez moins que les légumes, mais leur rôle reste très important puisqu’ils assureront le développement musculaire et le bon fonctionnement de votre organisme (métabolisme).

Les matières grasses arrivent en troisième place. Le régime paléo contient beaucoup de matières grasses, qui font partie des « bonnes graisses » et qui deviendront dans ce mode de vie un véritable allié santé.

En quatrième place, on retrouve les fruits que vous pourrez consommer avec modération. Les fruits ont des propriétés nutritionnelles proches de celles des légumes, mais avec beaucoup plus de sucre.

Pour finir, on trouvera au cinquième étage les noix et les oléagineux. Riches en fibres et en bonnes graisses et présentant un index glycémique bas (voir notre chapitre sur les glucides), les noix et graines oléagineuses ont tout pour plaire à votre corps. Vous n’êtes pas obligé de les intégrer dans votre régime, mais elles vous permettront de diversifier votre alimentation en la rendant moins mono- tone. Sachez que chaque individu est différent et que c’est en pratiquant le paléo que vous allez pouvoir adapter votre répertoire alimentaire en fonction de vos tolérances digestives.